samedi 5 février 2011

Île Chelsea : suite imprévue

Quelques vieilles photos, sans commentaire de ma part.Voyez les posts précédents sur le même sujet pour prendre connaissance du contexte.

Disons simplement que mon intérêt pour cette île (en fait, la section de la Gatineau entre les barrages Farmers et Chelsea) peut s'expliquer en deux mots : proximité et inaccessibilité. (Et des affleurements rocheux passionnants.)

D'où cette remontée de la Gatineau dans le temps à l'aide de documents.

D'ailleurs, un autre post, en préparation, viendra sous peu s'ajouter à ce troisième d'une série qui, à l'origine, ne devait en compter que deux.

Cliquer sur les photos pour obtenir une image plus grande.

Chutes Chelsea (Québec), vue depuis l'île du même nom (dite aussi île Gilmour), juillet 1883. 
Les roches qui affleurent sont probablement des paragneiss.
Crédit : William James Topley/Bibliothèque et Archives Canada/PA-009377

Moulin de l'île Chelsea sur la Gatineau (Québec), juillet 1883. (Visée vers le sud-est.)
On devine les chutes(?), à gauche, au dessus du bâtiment coupé par le bord de la photo.
Crédit : William James Topley/Bibliothèque et Archives Canada/PA-027068


Construction du barrage Chelsea (Québec), 1926. (Visée vers le nord-ouest.)
Crédit : archives de la GVHS :
«NAPL Photo taken by an RCAF aircraft November 6th 1926,
Lic. Distributor Marshall Maruska Aerial Images»


Version réduite de l'image ; je vous invite plutôt à vous rendre au site de la Gatineau Valley Historical Society (GVHS) d'où elle provient pour l'examiner dans ses pleines dimensions 
(cliquer sur le numéro 1 dans la liste : «Chelsea dam») :
http://www.gvhs.ca/thenandnow/index.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire