vendredi 29 avril 2011

Émois et hémoglobine : la vie rouillée

Trop bien dit, il faut que je participe à la diffusion de ce morceau d'évidence cité par Jo Marchant dans le Guardian :

«Is it not strange to find this stern and strong metal [iron] mingled so delicately in our human life that we cannot even blush without its help?» John Ruskin, 1858

Arche dans un marbre rouillé, lac Pink, parc de la Gatineau (Qc), juillet 2004

Ou comment rendre en peu de mots le lien entre la vie, nos émotions et la poussière d'étoile (Fe + O) qui, à la fois, les rendent toutes deux possibles et qui permettent aux secondes de s'exprimer.

C'est un post du blogue de John Hawks qui m'a mené vers l'article de Jo Marchant.

John Ruskin : voir Wikipedia, l'encyclopédie de ceux qui ne cherchent pas plus loin.

dimanche 3 avril 2011

Hors-sujet : pétroglyphes kanatiens

Les pierres nous parlent. 
Enfin, disons qu'elles s'expriment, qu'elles composent des missives immobiles.
À qui adressent-elles ces pétroglyphes (photo) ? À nous ? À elles-mêmes ?
Leur écriture, anguleuse, maladroite, reste indéchiffrable à ce jour.


(Voir aussi, dans ce blogue : http://geo-outaouais.blogspot.com/2009/11/prix-de-consolation.html.) 


Bien sûr, on peut y lire autre chose :
Agrégats de cristaux de tourmaline développés dans un plan recoupant le rubanement et la foliation de gneiss rubanés
Kanata (Ottawa), angle avenue Kanata et chemin Richardson Side, 2 avril 2011

Détail (ou plutôt extrait)