vendredi 5 janvier 2018

Bris de banquise sur l'Outaouais



Fig. 1. - 26 déc. 2017. Ruptures à la suite du soulèvement et de l'épaississement de la glace sur l'Outaouais, à la hauteur du Parlement. Profondeur de la faille : env. 2 mètres.


Voir les billets des 29 et 10 mars 2016 sur le même phénomène.


C'est reparti comme en février-mars 2016 ! La glace qui recouvre la rivière des Outaouais, d'une épaisseur inusitée, s'est élevée en dôme en amont du pont Alexandra, entre Gatineau et Ottawa, sous la colline du Parlement. En amont (à l'ouest), ce dernier se fendille, des fractures s'ouvrent et libèrent d'épais radeaux de glace qui dérivent lentement vers l'aval (vers l'est).

Il ne s'agit pas ici de glace « normale » formée à même l'eau de la rivière (glace noire), mais de neige accumulée sur la glace et consolidée par le gel (glace blanche) (fig. 10). L'épaisseur visible des plaques à la dérive dépasse les 2 mètres, valeur à laquelle il faut ajouter la mesure de la partie submergée, invisible. Comme cette partie à l'air libre est constituée de glace blanche, sa densité moindre que celle de la glace noire explique sans doute sa grande « flottabilité ».

Le fond de la rivière est entre 4,9 et 9,1 m en amont du pont, hors des parties attachées aux rives, à l'exception d'une dépression et d'un chenal passant sous le tablier, tous les deux profonds de 11 m. (Voir billet du 10 mars 2016, lien plus haut.)

Pour autant que je sache, le phénomène (dôme de glace libérant d'épais radeaux dans la rivière gelée) est nouveau. On peut expliquer l'épaisseur de la glace et la formation du dôme par les chûtes de neige et les basses températures, mais nos récents hivers ne sont pas les premiers à nous accabler sous la neige et le froid...

Sauf mention contraire, les photos sont prises depuis le pont Alexandra, entre Gatineau et Ottawa.



Fig. 2. - 26 déc. 2017. Vue vers le sud, avec la colline du Parlement dominant l'Outaouais en arrière-plan. Épaississement et soulèvement de la glace (à droite, en amont) et fractures.



Fig. 3. - 30 déc. 2017. Même endroit qu'à la fig. 2 ; une partie de la glace s'en est allée à la dérive. Au premier plan, la glace apparaît plus mince qu'au milieu de la rivière, à en juger d'après l'épaisseur des radeaux de glace libérés.



Fig. 4. - 30 déc. 2017. Aperçu de la débâcle générale.



Fig. 5. - 26 déc. 2017. Vue vers l'amont, vers le SW.



Fig. 6. - 30 déc. 2017. Même visée qu'à la fig. 5 ; il reste le rebord de la fracture en amont et une mince glace neuve en aval.



Fig. 7. - 30 déc. 2017. Détail. Au sud du dôme, les radeaux de glace sont plus minces (voir fig. 3).



Fig. 8. - 5. janv. 2018. Détail : « piscine » et plaques de glace à la dérive. L'épaisseur des plaques de glace varie d'une extrémité à l'autre.



Fig. 9. - 30 déc. 2017. Détail : lente descente des plaques détachée de la « banquise », gênée par la glace formée entre elles. L'épaisseur de la grande plaque de glace, visible aussi à la fig. 8, dépasse les 2 mètres (estimation).



Fig. 10. - 3 janv. 2018. Rebord de la plaque visible à l'avant-plan des fig. 8 et 9. Les strates de neige successives sont visibles.



Fig. 11. - 26 déc. 2017. Détail.



Fig. 12. - 26 déc. 2017. Détail.



Fig. 13. - 30 déc. 2017. Détail. Plaque rompue, glace neuve tourmentée et eau libre.



Fig. 14. - 26 déc. 2017. Détail : au sud du dôme, le soulèvement de ce dernier a comprimé la glace le long des fractures (voir fig. 15).



Fig. 15. - 26 déc. 2017. Détail : au nord du dôme ; fracture et compression. Des éclats de glace coincés se retrouvent à la verticale le long d'une faille.



Fig. 16. - 5 janv. 2018. Des plaques de glace passent sous le pont Alexandra. L'épaisseur de la plaque à l'avant-plan dépasse les 2 mètres (estimation). Photo prise depuis la pointe Nepean à Ottawa.



Fig. 17. - 5 janv. 2018. Autres plaques à la dérive ayant dépassé le pont Alexandra. À droite, le pont Cartier-Macdonald. Photo prise depuis la pointe Nepean à Ottawa.


Fig. 18 (ajout 6 janv. 2018). - Pour comparaison : l'allure «normale» de la glace sur la rivière : surface plane coupée de fractures (photo 14 avril 2015).


Fig. 19 (ajout 15 févr. 2018). - Glace normale sur l'Outaouais au nord du pont Cartier-Macdobald à Gatineau (photo 2 févr. 2018).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire