dimanche 29 août 2010

Marmite ébréchée

Photo 1457. – La marmite des Allumettières, à l'époque de son splendide isolement (juillet 2007).

(Lien vers l'article principal.)

Bulletin de santé de la marmite des Allumettières à Gatineau (construction du viaduc du Rapibus)
La marmite des Allumettières continue à bien se porter. Néanmoins, il faudra être attentif à l'évolution de la paroi immédiatement à l'Est de celle-ci. La comparaison d'une photo récente avec des documents datant du mois de juillet montre qu'un volume de roche appréciable s'est détaché de cet endroit. Selon les photos, l'événement se serait produit entre le 17 juillet et le 29 août.

La marmite elle-même semble avoir été épargnée par cette soustraction qui a toutefois ébréché son rebord Est. Il est possible que la stabilisation de la paroi nécessite d'autres retouches à ses dépends.

Si cette alerte est donnée bien tardivement, c'est que d'autres émois semblables s'étaient avérés sans fondement après examen des photos. Selon l'angle de la prise de vue et l'éclairage, il est parfois difficile de discerner les choses, la lumière s'amusant à lisser ou amplifier les aspérités de la roche...

À suivre, donc.


Photo 1951. – Un coin de roc semble manquer à l'appel... (29 août 2010)

Photo 1675. – La paroi à l'Est de la marmite (c.-à-d. à gauche), semble encore intacte (17 juillet 2010).

Pour plus de détails, voir le billet précédent sur le même sujet qui contient un lien vers le billet précédent, etc., ou faites une recherche dans ce blogue à l'aide des mots «marmite» ou «Allumettières».

lundi 9 août 2010

Moment de répit (Ajout)

Ce blog va prendre un moment de répit. Je travaille à des projets personnels et le temps me manque. Déjà deux semaines que je n'ai pas posté de nouveaux billets et je ne m'en étais même pas rendu compte !

Je vous reviendrai bientôt.

Pour vous faire patienter, une photo tirée de Google Street. (Pourquoi cet emprunt ? Parce que je n'ai pas eu le temps de descendre de voiture prendre mes propres photos. Je répare les défaillances du destin comme je peux.)

Photo Google Street
Marbre gris contenant une métapyroxénite syénite vert foncé disloquée dont les éléments ont été séparés sous l'effet des forces tectoniques. Ce qui rend cet affleurement particulier, c'est le remplissage de l'espace entre les fragments de la métapyroxénite syénite par de la calcite orangée. (Mots rayés : voir plus bas.)

Je ne collectionne pas les minéraux, mais ce genre de formations est habituellement le lieu de belles trouvailles. Vous faites ce que vous voulez avec les renseignements que je vous donne... On trouve d'autres associations semblables de marbre, de métapyroxénite et de calcite orangée un peu partout dans l'Outaouais. (Voir, entre autres, cette série d'articles.)

(Avertissement : ces formations ont été identifiées depuis la route (en auto) et d'après photos. Je cours le risque de mon tromper, en attendant d'aller vérifier moi-même...)

Site : route 105, au S du chemin Woods, au N de Wakefield, le long de la Gatineau, environ 1 km au S de Farrellton. 31G/12

AJOUT ET CORRECTION (10 octobre 2010). – Après vérification sur place, en fait de métapyroxénite, la roche vert foncé serait plutôt une syénite...

Photo 10 octobre 2010

«Je cours le risque de me tromper» que je disais...

Notez qu'une métapyroxénite (vert pâle) est visible aussi sur la photo. Elle affleure plus généreusement quelques mètres au Sud. L'erreur n'est pas totale.

Morale de l'histoire : ne jamais identifier une roche uniquement d'après photo. Ou d'après ses couleurs.

Plus de détails dans ces autres billets (lien, lien et lien).