samedi 25 mai 2019

Édifice à identifier



Appel à tous.

J'ai pu identifier la majorité des éléments qui figurent sur ce tableau de Henri Masson peint vers 1945-1951 (voir billet précédent pour plus de détails.)

La carrière ennoyée au premier plan est la carrière Wright ; l'église, à l'horizon, à droite (A), est l'ancienne église St-Joseph, sur le boulevard du même nom, à l'emplacement de la cathédrale construite en 1951.

Les maisons s'élèvent sur la rue Lois et sur boulevard St-Joseph. La rue Monseigneur-Beaudoin (rue Beaudoin à l'époque) monte vers l'église.

Ma question concerne le grand édifice marqué par le B à la gauche (au sud) de l'église. Il s'élève à la hauteur de l'actuel « 4 Taschereau », ou à peu près. Deux étages, un fronton triangulaire, deux ailes, de nombreuses fenêtres. Le faîte de l'édifice n'est pas surmonté d'une croix, contrairement à l'église. Il s'agirait donc d'un édifice civil. Une école ? (Même si forcément confessionnelles, à l'époque, elles n'étaient pas nécessairement surmontées d'une croix.)

Je n'ai rien trouvé concernant cet édifice.

Sur la rue Amherst, Brault, dans la carte de son livre sur l'histoire de Hull, place une « Rés. des religieuses » qui existe encore (Chartwell). Mais cet édifice, orienté est-ouest, est trop au sud et ne ressemble pas à celui qui figure dans le tableau. Avec le terrain de l'église, c'est le seul élément inscrit sur la carte dans ce secteur.

Si vous savez quelque chose...

Référence

Lucien Brault (1950) - Hull 1800-1950. Presses de l'Université d'Ottawa.


La même image, sans annotation. Je déteste de plus en plus devoir « barbouiller » les documents.

Détail

vendredi 24 mai 2019

La carrière Wright ennoyée, Hull, Qc, vers 1945-1950 (ajout)


Il y a une suite (billet suivant, 25 mai 2019).




Voici deux tableaux du peintre Henri Masson (1907-1996, merci Wikiki) intitulées toutes deux Carrière en banlieue de Hull. (Bibliothèque et Archives Canada, no MIKAN 4404301 et 4404114.) Ils ne sont pas datés, mais on peut risquer  1945-1951. Tout semble indiquer qu'il s'agit de la même carrière ennoyée, cadrée en deux tableaux. Le nord est à droite et nous regardons vers l'ouest.

Je ne dispose que de ces photos en noir et blanc mises en ligne par BAC. La carrière est l'une des exploitations de pierre calcaire ouvertes autrefois entre la rive ouest du ruisseau de la Brasserie et le boulevard St-Joseph. Il s'agit plus précisément de la Wright and Company, ou Wright Crushed Stone Co, Ltd., selon les époques. La Wright était en effet située dans l'axe de l'église St-Joseph dont on aperçoit la croix à l'horizon du second tableau, entre les toits des maisons.

On peut comparer le fronton triangulaire portant la croix et surmontant une grande porte de la photo de l'église St-Joseph en 1947 avec sa représentation sur le second tableau. Si on clique sur l'image pour l'agrandir, on constate que le peintre a représenté l'ombre des pierres qui composent la façade. Le clocheton, au sud de l'église, visible sur la photo, est caché par les maisons sur le tableau. L'actuelle cathédrale, plus haute et plus imposante, a été construite en 1951. La rue qui monte directement vers l'église sur le tableau serait la rue Monseigneur-Beaudoin. Tout ceci est décidément très ecclésiastique !

La carrière représentée pourrait également être celle de la Laurentian Stone Co., Ltd, située immédiatement au sud de la Wrigth. Mais sa position par rapport à l'église ne convient pas avec ce que montre le tableau.

Selon G. Machado (voir billet du 1er sept. 2017, lien plus bas), en 1945, la carrière Wright était ennoyée et la Laurentian encore en exploitation - ce qui apporte un autre argument contre la possibilité que ce soit cette dernière qui soit représentée. On peut donc supposer que les tableaux ont été réalisés entre 1945 et la construction de l'actuelle cathédrale, en 1951. Un titre un peu plus précis et l'inscription d'une date aurait écarté bien des équivoques...

La carrière est aujourd'hui couverte par un parking (billet du 1er sept. 2017).


À voir dans le blogue

Hors du blogue





AJOUT (25 mai 2019)

La pierre calcaire qui a servi à la construction de l'église St-Joseph et de la cathédrale qui l'a remplacée était exploitée localement*. Si la pierre ayant servi à l'église St-Joseph a pu, mais pas obligatoirement, provenir de la carrière Wright (Goudge (1935) nous apprend que la carrière avait déjà produit de la pierre à bâtir*), ce n'est pas le cas pour la cathédrale construite alors que la carrière était ennoyée. Je n'ai aucune donnée qui me permettrait de répondre à ces questions.
* Voir billet du 1er 9 sept. 2015, lien plus haut.



Photo Le Droit, 26 août 2018, l'église Notre-Dame-de-l'Île [sic : église St-Joseph], en 1947. Courtoisie, fonds Champlain Marcil, BANQ.) La photo a été prise depuis le boulevard St-Joseph.
La façade regarde vers l'est, le nord est à droite. Le clocheton au sud de l'église, est masqué par des maisons sur le second tableau de Henri Masson.

samedi 11 mai 2019

Canal de drainage du lac Flora : MàJ


Mise à jour de mon billet du 1er juin 2017 sur le canal de drainage du lac Flora à Hull, QC. Je ne reprends pas l'exposé ici, prière de vous y reporter.

On peut cliquer sur les images pour les voir à leur pleine grandeur.



Carte 1a. - Partie de l'Île-de-Hull en 1887. Le lac Flora est à la gauche ; à droite : la rivière des Outaouais. Détail de : Map of the City of Ottawa, P. Ontario, and the City of Hull, P. Quebec, and Their Adjacent Suburbs. Compiled by John A. Snow and Son, Provincial Land Surveyors and C.E.ng's from Personal Surveys and Official Records. Scale 660 Feet to One Inch (1887).
Le quadrillage des rues est approx. N-S et E-W. Photo de la carte prise à main levée, distorsions possibles.



Carte 1b. - Le possible canal de drainage est surligné en rouge.



Photo 1a. - Même secteur, 1925. Le lac Flora, asséché, n'est plus qu'une tache grise. Des sections du canal de drainage du lac Flora sont visibles (voir photo 1b).
Ressources naturelles Canada, Photothèque nationale de l'air, photo HA67, no 60, 4 nov. 1925 (détail).



Photo 1b. - La partie recourbée du canal partant du lac, est surlignée par une ligne noire pleine. L'extrémité du canal débouchant dans la rivière des Outaouais correspond peut-être à une structure rectiligne surlignée elle aussi par une ligne pleine. La résolution de la photo ne permet cependant pas d'être affirmatif sur ce dernier point. Le reste du canal, à travers les rues et les terrains bâtis, n'est pas visible. Son trajet est représenté par une ligne noire tiretée.
La partie plus pâle, en bas de la photo, n'est pas couverte par la carte 1a-1b.
Le pont Alexandra et le chemin de fer qui l'emprunte pour traverser l'Île-de-Hull datent de 1898-1900. Voir le billet du 25 août 2017, « Ruisseau de la Brasserie : chronologie ».

lundi 6 mai 2019

Inondations de 1928 : mise à jour


Mise à jour du billet sur l'inondation de 1928 : comparaison avec 2019.



Photo parue dans Le Droit du 5 mai 2019.



A50 : autoroute 50 ; C (et ligne tiretée noire)* : canal actuel ; C : lac de la Carrière ; OC (et ligne tiretée blanche) : « Old Canal » (désaffecté)* ; PD : pont des Draveurs ; RG : riv. Gatineau ; RO : riv. des Outaouais. Vue vers le sud.
* Voir ce billet sur le canal oublié du lac Leamy, et suivre les liens.