vendredi 24 mai 2019

La carrière Wright ennoyée, Hull, Qc, vers 1945-1950 (ajout)


Il y a une suite (billet suivant, 25 mai 2019).




Voici deux tableaux du peintre Henri Masson (1907-1996, merci Wikiki) intitulées toutes deux Carrière en banlieue de Hull. (Bibliothèque et Archives Canada, no MIKAN 4404301 et 4404114.) Ils ne sont pas datés, mais on peut risquer  1945-1951. Tout semble indiquer qu'il s'agit de la même carrière ennoyée, cadrée en deux tableaux. Le nord est à droite et nous regardons vers l'ouest.

Je ne dispose que de ces photos en noir et blanc mises en ligne par BAC. La carrière est l'une des exploitations de pierre calcaire ouvertes autrefois entre la rive ouest du ruisseau de la Brasserie et le boulevard St-Joseph. Il s'agit plus précisément de la Wright and Company, ou Wright Crushed Stone Co, Ltd., selon les époques. La Wright était en effet située dans l'axe de l'église St-Joseph dont on aperçoit la croix à l'horizon du second tableau, entre les toits des maisons.

On peut comparer le fronton triangulaire portant la croix et surmontant une grande porte de la photo de l'église St-Joseph en 1947 avec sa représentation sur le second tableau. Si on clique sur l'image pour l'agrandir, on constate que le peintre a représenté l'ombre des pierres qui composent la façade. Le clocheton, au sud de l'église, visible sur la photo, est caché par les maisons sur le tableau. L'actuelle cathédrale, plus haute et plus imposante, a été construite en 1951. La rue qui monte directement vers l'église sur le tableau serait la rue Monseigneur-Beaudoin. Tout ceci est décidément très ecclésiastique !

La carrière représentée pourrait également être celle de la Laurentian Stone Co., Ltd, située immédiatement au sud de la Wrigth. Mais sa position par rapport à l'église ne convient pas avec ce que montre le tableau.

Selon G. Machado (voir billet du 1er sept. 2017, lien plus bas), en 1945, la carrière Wright était ennoyée et la Laurentian encore en exploitation - ce qui apporte un autre argument contre la possibilité que ce soit cette dernière qui soit représentée. On peut donc supposer que les tableaux ont été réalisés entre 1945 et la construction de l'actuelle cathédrale, en 1951. Un titre un peu plus précis et l'inscription d'une date aurait écarté bien des équivoques...

La carrière est aujourd'hui couverte par un parking (billet du 1er sept. 2017).


À voir dans le blogue

Hors du blogue





AJOUT (25 mai 2019)

La pierre calcaire qui a servi à la construction de l'église St-Joseph et de la cathédrale qui l'a remplacée était exploitée localement*. Si la pierre ayant servi à l'église St-Joseph a pu, mais pas obligatoirement, provenir de la carrière Wright (Goudge (1935) nous apprend que la carrière avait déjà produit de la pierre à bâtir*), ce n'est pas le cas pour la cathédrale construite alors que la carrière était ennoyée. Je n'ai aucune donnée qui me permettrait de répondre à ces questions.
* Voir billet du 1er 9 sept. 2015, lien plus haut.



Photo Le Droit, 26 août 2018, l'église Notre-Dame-de-l'Île [sic : église St-Joseph], en 1947. Courtoisie, fonds Champlain Marcil, BANQ.) La photo a été prise depuis le boulevard St-Joseph.
La façade regarde vers l'est, le nord est à droite. Le clocheton au sud de l'église, est masqué par des maisons sur le second tableau de Henri Masson.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire